Vous êtes curieux de connaître le contenu de notre backpack ? … Retrouvez ici tout l’équipement que nous utilisons dans notre quotidien de voyageurs, et cela depuis notre tour du monde de 2016.

Et pour voyager avant votre départ ou pour gâter vos amis voyageurs, découvrez notre livre Premier Voyage. Une belle idée cadeau qui fera plaisir à tous les aventuriers de votre entourage !

Sacs à dos et accessoires

Un sac à dos Deuter Act Lite 35+10L bleu   

Le backpack parfait pour un voyage en tour du monde ou un voyage au long cours : ni trop grand, ni trop petit, confortable, réglable selon votre morphologie (hauteur du dos, taille, longueur des bretelles, …), pratique avec ses nombreuses poches et ouvertures ainsi que son extension de 10L, solide, et accepté en bagage cabine (s’il ne contient aucun objet ou liquide interdit en cabine, et que vous n’y avez pas accroché d’éléments à l’extérieur tel que votre matelas, ou autre sac de couchage). Il s’agit du sac de Caroline, et elle ne le changerait pour rien au monde !

Pour quoi : pour transporter sa maison sans esquinter son dos

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Un sac à dos Deuter Aircontact 40+10L rouge  


C’est le sac qui accompagne Jairson depuis notre départ en tour du monde. Après en avoir testé plusieurs, d’autres marques et d’autres tailles, ce n’était pas dit qu’il resterait fixé sur celui-ci ! Et pourtant … La magie semble avoir opéré, car pour notre traversée de la Nouvelle-Zélande à pied, ce backpack fait de nouveau partie du voyage. Pratique avec ses nombreuses poches et ouvertures ainsi que son extension de 10L, ni trop grand ni trop petit, relativement léger, confortable, et surtout solide, c’est un excellent sac, que l’on vous recommande les yeux fermés. En plus, on adore sa couleur orange !

Pour quoi : pour transporter sa maison sans esquinter son dos

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★★☆

Deux housses aéroport Osprey Airporter taille Medium  


On se souvient bien de notre rencontre avec d’autres tourdumondistes lyonnais en Inde, à peine 4 jours après le début de notre voyage, qui nous avaient dit : « Ah vous, ça se voit que vous êtes des nouveaux, avec vos backpacks tous beaux tous neufs ! Vous verrez, après l’épreuve du train en Inde, des trajets poussiéreux en Amérique du Sud où ils sont souvent fixés sur le toit du bus, et de plusieurs passages à l’aéroport, ils seront méconnaissables. » Eh bien figurez-vous que nos backpacks, ils sont exactement comme au premier jour, et cela grâce à nos housses aéroport Osprey, dans lesquelles on glisse systématiquement nos backpacks quand on ne les a pas sur le dos. Mais en plus de protéger son backpack, dans lequel on a parfois mis plus de 150€, contre une usure prématurée, c’est aussi un très bon produit pour sécuriser le contenu de son sac, puisqu’une fois la housse fermée, il est possible d’y ajouter un cadenas, ce qui n’est pas faisable sans housse.

Pour quoi : pour protéger son backpack lors des déplacements, mais aussi pour pouvoir y mettre un cadenas

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Un sac à dos pliable ultra-léger Aigle 20L

En plus du backpack, il faut penser aussi à s’équiper d’un sac plus petit pour les journées de visite et de vadrouille. Ben oui quoi, vous ne pensiez quand même pas que vous auriez votre gros backpack de 15 kg en permanence sur le dos ?! Il est important d’avoir un plus contenant, pour ne garder que l’essentiel avec soi en journée (passeport, téléphone, porte-monnaie, et objet que l’on préfère ne pas laisser sans surveillance dans son backpack resté dans sa chambre de guesthouse). Certains optent pour un petit sac à dos classique qu’ils portent devant eux lorsqu’ils doivent aussi porter leur backpack. Nous avons choisi en revanche ce sac ultra-light et pliable que l’on peut aussi glisser à l’intérieur de notre backpack. Pratique, discret, solide, que demander de plus ?

Pour quoi : pour ne garder avec soi que l’essentiel lors des visites en journée

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★☆☆☆

Des housses de compression étanches – 3 par backpack  


Comment ranger tout son bazar dans son backpack ? Facile, en organisant ses affaires avec des housses de compression étanches ! On aime le fait qu’elles soient vendues en lot de deux tailles, pour en utiliser une grande pour les vêtements (si si, toute notre garde-robe tient dedans !), une petite pour les sous-vêtements, et autre petite pour les gants, bonnet, et autres accessoires. Peu importe comment vous souhaitez ordonner vos affaires, ces petits sacs étanches les garderont bien au sec, même en pleine mousson asiatique, et ils vous permettront de retrouver facilement votre paire de chaussettes sans avoir à vider tout votre backpack !

Pour quoi : pour organiser le contenu de son backpack

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Deux cadenas à code TSA à fermeture câble  


Le choix d’un cadenas peut paraître anodin … Et pourtant ! Pour un tourdumondiste ou un voyageur au long cours, qui met régulièrement son backpack à l’épreuve des tapis roulants des aéroports, et des contrôles peu délicats des douaniers, c’est un choix qui ne relève pas du détail. Pour avoir du changer nos cadenas plusieurs fois après qu’ils aient été cassés durant nos déplacements en avion, on en sait quelque chose. Et au prix que ça coûte, c’est un peu rageant ! Mais voilà, on a finalement trouvé le bon cadenas qui présente toutes les qualités que l’on attend de lui : solide avec sa fermeture en cable métallique souple, léger, avec ouverture et fermeture à code, et doté du système TSA. Autant vous en faire profiter aussi !

Pour quoi : pour sécuriser ses affaires quand on ne les a pas sous les yeux

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Une housse de pluie élastique Quechua pour sac à dos moyen


Même si vous avait fait en sorte d’optimiser votre itinéraire de tour du monde en fonction des saisons, il y a peu de chance que vous échappiez à la pluie ! Mais voyez le bon côté des choses, la pluie – et les nuages qui vont avec – donnent souvent une intensité unique au ciel et au paysage qui sublimera le rendu de vos photos … Par contre, la pluie ne sera pas la meilleure amie de votre backpack et de son contenu ! Pensez à la housse de pluie pour le protéger, en veillant bien à choisir un modèle adapté au volume de votre sac, et muni d’un serrage par élastique qui s’ajustera tout seul, plus pratique qu’un serrage par cordon plus difficile à ajuster et qui se fera la malle à peine vous vous déferez de votre backpack lors d’une pause.

Pour quoi : pour protéger son backpack de la pluie, mais aussi son contenu

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Vêtements et chaussures

Une paire de chaussures de randonnée en Gore Tex The North Face pour femme  

Après avoir mis à l’épreuve une première paire de la même marque pendant notre tour du monde, Caroline n’était pas certaine de renouveler l’expérience, comme l’un des petits œillets de serrage des lacets s’était fait la malle au bout de quelques mois d’utilisation. Un peu moyen pour le confort en trek, et pour l’image de la marque qui se veut pourtant d’une qualité irréprochable. Eh bien finalement, après avoir rapporté cette première paire en magasin à notre retour pour une demande de remboursement traitée avec le plus grand professionnalisme et sans aucune formalité, Caroline a finalement opté pour cette nouvelle paire qui est tout simplement parfaite ! Confortables, imperméables en Gore Tex, solides, et au look relativement discret et esthétique pour des chaussures de rando. Seul inconvénient, elles sont un peu lourdes, mais difficile de faire mieux sur une chaussure à tige haute.

Pour quoi : pour du trek de niveau intermédiaire à avancé, mais aussi pour les balades de tous les jours

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★★★☆☆

Une paire de chaussures de randonnée en Gore Tex Salomon pour homme  

Jairson préférant s’équiper d’une paire de chaussures à tige basse, il a opté pour cette paire de Salomon qu’il aime particulièrement pour son look discret, sa légèreté, et sa polyvalence. Lui qui aime bien courir, il la porte autant en rando que pour une session running en voyage. Imperméables en Gore Tex, ces chaussures sont aussi solides et confortables, et leurs lacets à serrage rapide est hyper pratique ! En plus, leur style discret s’adapte aussi bien en outdoor qu’en milieu urbain.

Pour quoi : pour du trek de niveau accessible à avancé, mais aussi pour les balades de tous les jours

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★☆☆

Une veste imperméable The North Face pour femme  


Légère, respirante, facile à plier et à glisser dans son backpack, solide, et intemporelle. La veste imperméable et coupe-vent de chez The North Face a tout bon, avec sa capuche repliable ! C’est pour cela qu’elle accompagne Caroline depuis notre tour du monde de 2016, et qu’elle est toujours dans le coup aujourd’hui, sans la moindre marque d’usure. Un investissement durable et pleinement satisfaisant.

Pour quoi : pour rester bien au sec, même en cas d’une grosse averse tropicale

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★☆☆☆

Une veste imperméable Salewa pour homme  


Légère, respirante, facile à plier et à glisser dans son backpack, solide, et pourvue d’un design bien sympathique et intemporel à la fois, la veste imperméable et coupe-vent à capuche repliable de chez Salewa réunit tous les critères d’une bonne veste technique ! C’est pour celle-ci que Jairson a opté, et même après avoir été mise à rude épreuve pendant un tour du monde de 10 mois, elle est comme au premier jour. Un investissement durable et pleinement satisfaisant.

Pour quoi : pour rester bien au sec, même en cas d’une grosse averse tropicale

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★☆☆☆

Deux t-shirts manches longues Décathlon en laine mérinos

Jairson est littéralement fan de ce t-shirt en laine mérinos. Tellement fan qu’il en a deux identiques dans sa garde robe de voyageur ! Fin, léger, à la fois respirant quand il est porté seul, et chaud quand il est porté en sous-couche, c’est un vêtement polyvalent et surtout, dans lequel on peut transpirer sans craindre de sentir le chacal, puisqu’il ne retient pas les mauvaises odeurs de transpiration. Bon, il s’agit là d’un modèle pour femme à l’origine, mais il est parfaitement mixte !

Pour quoi : pour avoir un vêtement technique polyvalent qui se suffit à lui-même ou se porte en sous-couche

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Deux lots de deux paires de chaussettes de randonnées Quechua

À quoi cela sert d’avoir des bonnes chaussures de rando, si on n’a pas aussi les bonnes chaussettes de rando ? Loin d’être accessoires, elles vous éviteront les ampoules et autres désagréments de ce type, aussi bien en rando que lors de vos journées vadrouilles en ville. Par contre, si elles améliorent nettement le confort de marche, elles ne vous empêcheront pas de puer des pied hélas ! Caroline en sait quelque chose (et l’odorat délicat de Jairson également).

Pour quoi : pour préserver des ampoules et échauffements ses petits pieds mis à rude épreuve en trek mais aussi au quotidien en voyage

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Un lot de deux paires de chaussettes de randonnées chaudes Quechua

Non pas pour les utiliser en rando (ce modèle s’abîme relativement vite en utilisation intensive), mais pour garder ses pieds bien au chaud et au sec le soir quand il fait froid. On les a particulièrement appréciées au Népal dans les lodges qui n’étaient pas chauffées, mais aussi sur l’altiplano, et lors de notre trek en Patagonie !

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★☆☆

Et aussi (par personne) : 1 doudoune, 2-3 pantalons (jean, legging, pantalon de rando), 1 short (qui sert aussi de maillot de bain à Jairson), 3-4 t-shirts en coton, 4-5 culottes / caleçons, 1 robe et 1 soutien-gorge (pour Caroline), 1 brassière de sport (qui sert à la fois de soutien-gorge de rechange et de haut de maillot de bain à Caroline), 1 culotte de maillot de bain (pour Caroline), 1 paire de tongs, 1 paire de gants, 1 bonnet, et 1 écharpe

Pratique au quotidien

Une pince multifonction Leatherman  

Cette pince, c’est le cadeau de mariage que l’on a reçu de nos deux témoins. Eh bien on peut vous dire qu’ils ont vu juste, car on se demande bien comment on avait pu faire sans jusqu’à maintenant. En comparaison du simple couteau suisse que nous avions pendant notre tour du monde, il n’y a pas photo ! On a toujours besoin d’une pince, d’un petit couteau, d’un tournevis, de petits ciseaux, d’un décapsuleur, d’un ouvre-boîte, d’une règle, et j’en passe … Tout cela réuni dans cet objet astucieux : un must-have pour tout aventurier voyageur ! Seul petit bémol : son poids, que l’on aurait aimé un peu plus léger. Mais vue son utilité, ce n’est qu’un détail !

Pour quoi : pour avoir à portée de main le panel d’outils les plus utiles et parer à toutes situations d’urgence, comme par exemple dévisse un truc … ou ouvrir une bière !

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★☆☆☆

Un adaptateur universel 2 USB  

Ce serait bête de l’oublier ! Il vous servira quasiment partout, bien que dans certains pays asiatiques, les prises sont en fait soit exactement comme en France, ou bien il s’agit déjà de prises universelles. Cela reste toutefois un indispensable à avoir dans son backpack pour être sûr de pouvoir se brancher dans tous les pays du monde et éviter de se retrouver à court de batterie. Avec ses deux ports USB, vous pourrez en plus y brancher à la fois votre ordi, votre tablette, et votre téléphone ! Que demander de plus ?

Pour quoi : pour pouvoir recharger ses appareils partout dans le monde

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Deux lampes frontales orientables à plusieurs intensités d’éclairage – une pour chacun  

Vous vous imaginez bien bivouaquer pendant votre road trip dans l’Ouest Américain, ou simplement profiter d’un magnifique coucher de soleil sur les temples de Bagan, ou d’un lever de soleil sur les Torres du parc national Torres del Paine en Patagonie ? Dans ce cas n’oubliez pas de vous équiper d’une lampe frontale ! Ben oui, qui dit bivouac, dit aussi envie pressante en pleine nuit, en pleine nature. Sans autre éclairage extérieur que celui de la lune et des étoiles. Et qui dit coucher ou lever de soleil dit aussi partir de chez soi ou rentrer dans la pénombre. Aussi, pour ne rien enlever à la magie du moment, autant pouvoir compter sur une lampe frontale, et tant qu’à faire, une lampe frontale qui durera un maximum de temps, telle que celle-ci, qui nous suit depuis notre tour du monde.

Pour quoi : pour voir dans la nuit, à moins d’être un chat, ou un hibou, et garder ses mains libres pour autre chose (cuisiner, se gratter la tête, lire un bouquin, …) !

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Un étui à lunettes souple en silicone  

Grâce à cet étui à la fois léger, pratique, et résistant, Caroline a pu rapporter ses lunettes de vue en un seul morceau au retour de notre tour du monde. Vu comment il était parfois rangé dans son backpack, lui-même rangé en soute lors d’un voyage en bus, en dessous d’une pile d’autres bagages, on peut vous dire qu’il a protégé efficacement ses lunettes ! Si vous n’avez pas envie de perdre de la place avec un gros étui à lunettes classique, et que vous souhaitez aussi gagner un peu sur le poids de votre sac, c’est un très bon choix pour protéger ses lunettes de vue, comme ses lunettes de soleil, et en plus, à tout petit prix !

Pour quoi : pour bien protéger ses lunettes quand elles sont rangées dans son backpack avec tout pleins d’autres trucs susceptibles de les écraser

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Une montre digitale Casio waterproof  


Vous préférez laisser votre montre de marque au placard le temps de votre aventure, de peur de la perdre, la casser ou vous la faire subtiliser ? Sage décision ! On vous conseille même de la vendre, ça vous fera d’autant plus de budget pour votre voyage. À la place, on vous recommande sans hésitation cette montre tout à fait modeste, mais qui fait parfaitement le job : elle indique l’heure, la date, elle permet de régler une alarme, et elle dispose d’un rétro-éclairage très pratique. Waterproof jusqu’à 50 m, discrète, ultra-légère, elle est parfaite, et son tout petit prix ne vous ruinera pas !

Pour quoi : pour avoir l’heure sur soi et même sous la douche ou à la plage, sans attirer l’attention inutilement sur une montre de valeur

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Un adaptateur splitter pour 2 paires d’écouteurs  

Très pratique pour écouter ensemble la musique dans les transports, sans vider la batterie de deux appareils, et pour regarder un film ensemble sans déranger nos voisins ! Ben oui quand même, en couple, on partage !

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Le carnet G’Palémo du Routard  


Maintenant que nous maîtrisons plutôt pas mal la langue de Shakespeare et celle de Manu Chao (chacun ses références !), et que nous n’hésitons plus à nous aventurer dans des contrées dont nous ne maîtrisons pas la langue locale, nous n’avons plus l’utilité de ce petit carnet du Routard. Mais il nous a rudement bien servi lors de notre tour du monde, en particulier en Chine ou dans le nord du Viêt Nam, où il est souvent peu aisé de trouver des locaux qui parlent aussi anglais. Si vous n’êtes pas encore très à l’aise avec les langues étrangères, c’est un indispensable dans votre équipement ! L’essentiel des mots qui vous seront utiles en voyage y est répertorié sous forme de dessin compréhensible partout, où que vous soyez dans le monde.

Pour quoi : pour pouvoir communiquer dans toutes les langues sans être multilingue, grâce à de simples dessins

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Une fouta pour la plage  


Vous pensez avoir l’occasion de vous dorer la pilule et de faire quelques brasses au cours de votre périple, mais vous n’êtes pas super chaud à l’idée de remplir la moitié de votre backpack avec une serviette de plage ? Il est temps pour vous de découvrir la fouta ! Non seulement elle est légère et très peu encombrante, mais en plus elle sèche ultra-vite, et on adore par dessus tout son look super stylé. Pourquoi se priver ?

Pour quoi : pour la plage, en serviette ou en paréo

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Un sac de couchage de trek 500 15° Light Forclaz  

Ce sac de couchage ultra-compressible et ultra-léger nous a accompagné pendant notre tour du monde. Bien que nous nous en soyons séparé à notre retour, nous vous le recommandons sans hésitation. Si vous voyagez dans des pays chauds et tempérés, et que vous passez vos nuits en guesthouse, hostel, et autre hébergement bon marché, il vous arrivera sans doute de préférer utiliser votre sac de couchage pour autant que vous soyez un peu regardant quant à l’hygiène de la literie.

Pour quoi : pour avoir un duvet d’appoint léger pour des nuits passées dans un vrai lit, ou en bivouac dans un pays chaud

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Un sac de couchage de trek 500 0° Light Forclaz  

Voici le second duvet que nous avions glissé dans notre backpack pour notre tour du monde. Il s’est avéré parfaitement adapté aux pays où la température peut être bien fraîche, notamment quand nous avons campé dans les Alpes Japonaises, ou quand nous avons dormi en refuge en plein désert de l’altiplano lors de notre excursion dans le Sud Lipez bolivien. Ultra-compressible, chaud, peu encombrant et léger : que demander de plus ?

Pour quoi : pour avoir un duvet d’appoint chaud mais peu encombrant, en bivouac dans un pays tempéré ou frais, ou dans un vrai lit

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★★☆

Et aussi : un petit porte-monnaie discret pour éviter d’attirer les regards, un stylo bille, un petit sac poubelle (au cas où en rando), un sac plastique (pour pouvoir les refuser partout où l’on nous en propose en Asie, et éviter d’encourager la production de plastique, source d’une pollution assez énorme)

Rando et trekking

La tente Quechua Quickhiker Ultralight 2 places

Un excellent rapport poids / encombrement / prix ! Cette tente nous a suivi pendant nos dix mois en tour du monde et n’a jamais failli. Après plus d’une cinquantaine de nuits passées dedans, dans le froid de la Patagonie, la chaleur de l’Ouest Américain, le vent et la pluie sans pitié de l’Ecosse, on peut dire que l’on valide à 100% son étanchéité et sa solidité. D’ailleurs, c’est elle qui nous accompagnera pour notre traversée à pied de la Nouvelle-Zélande. Quand on a trouvé la tente idéale, pourquoi changer ?

Pour quoi : pour le camping sauvage – et ainsi gratuit – pendant un road trip par exemple, ou pour le bivouac en rando

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★★★★☆

Le sac de couchage Simond grand froid de -8° à -36°

Si comme nous, vous vous aventurez dans des contrées où le thermomètre franchit parfois la barre du 0 pour y bivouaquer, vous serez probablement heureux d’avoir pris avec vous ce duvet bien chaud, et ultra-compressible. Il nous a accompagné sur la seconde moitié de notre tour du monde, car les deux sacs de couchage plus légers que nous avions emportés n’étaient plus suffisants à eux seuls pour affronter le froid de la Patagonie. Comme pour l’ensemble de notre équipement, nous nous sommes attachés au rapport poids / encombrement / prix pour faire notre choix, et nous ne sommes pas déçus.

Pour quoi : pour le bivouac dans des régions froides, ou pour les très grands frileux

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★★★☆☆

Le matelas gonflable de trek 700 Air L Forclaz

Vous recherchez un matelas gonflable à la fois léger, peu encombrant, rapide à gonfler, et confortable ? Avec ce matelas Quechua, on trouvé le matelas qui répond à tous ces critères. Et si vous hésitez encore avec un tapis de sol, une seule question : pourquoi, pardi ?! D’accord, il se déplie en 2 secondes et il pèse 3 fois rien, mais vous le maudirez pour toute la place qu’il prend, en plus d’être parfaitement inconfortable. Optez plutôt pour ce matelas, qui sera gonflé en à peine 1 minute (6 à 7 souffles suffisent), et sur lequel vous dormirez comme un bébé.

Pour quoi : pour faire du bivouac en tente

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Les bâtons de randonnée mixte Black Diamond  

Nous vous avons vanté les mérites des bâtons de randonnée dans un article consacré au sujet. Et bien voilà, il s’agit des bâtons que l’on utilise. Ils faisaient partie de l’équipement de Jairson durant notre tour du monde, et Caroline a fini par se procurer les mêmes à notre retour de tour du monde, après avoir cassé ceux qu’elle avait (des bâtons Quechua à système de serrage par vis interne), l’un en faisant une chute sur une plaque de verglas en Patagonie, et l’autre simplement par usure (oui, au bout de 10 mois seulement !). Avec cette paire de Black Diamonds, on vous recommande ainsi des bâtons solides avec un système de serrage par clips plus durable, qui vous suivront pendant longtemps sur tous vos treks.

Pour quoi : pour le trek ! Si vous n’êtes pas encore convaincus de leur utilité, on vous invite à jeter un œil à notre article dédié

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★★★☆☆

L’indispensable réchaud à gaz Primus  

Qui dit trek et bivouac au bout du monde, dit aussi réchaud ! Nous avons ainsi opté pour ce réchaud à gaz Primus, et on doit dire que c’est un bon choix. Ce n’est pas le plus petit qui existe sur le marché, mais il reste peu encombrant, et son avantage, contrairement à ceux qui se plient, c’est qu’il permet de poser sa popote dessus de façon parfaitement stable. Et c’est comme cela qu’il devient possible de laisser cuire ses pâtes tranquillement, le temps de s’éloigner pour aller faire quelques photos (mais pas trop loin, il faut quand même garder un œil sur le feu !). La petite bouteille de gaz est à acheter à part sur place par contre, car c’est interdit dans l’avion.

Pour quoi : pour être en mesure de cuisiner pendant des treks de plusieurs jours

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★★★

La popote Décathlon en aluminium avec casserole et poêle

Le débat entre popote en alu et popote en titane est un vrai débat. Nous avons tranché en nous équipant de cette popote en aluminium qui allie légèreté, compacité, et prix abordable. Si comme nous, il vous est un peu difficile de vous résoudre à investir plus de 150€ dans une popote en titane (qui s’avère en effet plus légère et plus safe pour la santé), cette popote est un excellent compromis. Vous pourrez même glisser vos allumettes (ne dites rien et elles passent en soute sans problème), vos tasses, et votre réchaud à l’intérieur pour un gain de place bien apprécié !

Pour quoi : pour être en mesure de cuisiner pendant des treks de plusieurs jours

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★★☆

L’astucieux gobelet en silicone pliable #gaindeplace  

Mais qui a inventé ce système parfaitement ingénieux de contenants en silicone qui se replient sur eux-mêmes pour devenir plats grâce à un système de parois en accordéon ? On ne sait pas, mais ce qu’on peut vous dire, c’est qu’on ne saurait plus s’en passer ! Nos deux gobelets tiennent sans problème à l’intérieur de notre popote quand ils sont rangés, et ils se déplient en plusieurs tailles. Hyper pratique pour transformer son gobelet en petit bol, ou en petite assiette. Et contrairement à une tasse en alu, on ne se crame pas les lèvres sur ses parois en buvant notre café du matin, ce qui est particulièrement appréciable quand on préfère se réveiller en douceur.

Pour quoi : pour boire son café, sa petite soupe, ou autre, lors d’un trek de plusieurs jours, sans se brûler les lèvres

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Une paire de chaussures de randonnée en Gore Tex The North Face pour femme  

Après avoir mis à l’épreuve une première paire de la même marque pendant notre tour du monde, Caroline n’était pas certaine de renouveler l’expérience, comme l’un des petits œillets de serrage des lacets s’était fait la malle au bout de quelques mois d’utilisation. Un peu moyen pour le confort en trek, et pour l’image de la marque qui se veut pourtant d’une qualité irréprochable. Eh bien finalement, après avoir rapporté cette première paire en magasin à notre retour pour une demande de remboursement traitée avec le plus grand professionnalisme et sans aucune formalité, Caroline a finalement opté pour cette nouvelle paire qui est tout simplement parfaite ! Confortables, imperméables en Gore Tex, solides, et au look relativement discret et esthétique pour des chaussures de rando. Seul inconvénient, elles sont un peu lourdes, mais difficile de faire mieux sur une chaussure à tige haute.

Pour quoi : pour du trek de niveau intermédiaire à avancé, mais aussi pour les balades de tous les jours

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★★★☆☆

Une paire de chaussures de randonnée en Gore Tex Salomon pour homme  

Jairson préférant s’équiper d’une paire de chaussures à tige basse, il a opté pour cette paire de Salomon qu’il aime particulièrement pour son look discret, sa légèreté, et sa polyvalence. Lui qui aime bien courir, il la porte autant en rando que pour une session running en voyage. Imperméables en Gore Tex, ces chaussures sont aussi solides et confortables, et leurs lacets à serrage rapide est hyper pratique ! En plus, leur style discret s’adapte aussi bien en outdoor qu’en milieu urbain.

Pour quoi : pour du trek de niveau accessible à avancé, mais aussi pour les balades de tous les jours

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★☆☆

Hygiène et santé

Une serviette micro-fibre Quechua 65×90 cm – 1 par backpack

La serviette microfibre est un indispensable de l’équipement pour un tour du monde ou un voyage au long cours. Que ce soit en Asie ou en Amérique du Sud, une serviette de bain vous est fournie la plupart du temps dans les guesthouses, hostels, et hébergements bon marché. Mais une fois sur deux, elle sent très fort la friture ou l’humidité et n’est ainsi pas très engageante. Alors oui, même si la serviette microfibre ne procure pas une expérience des plus agréables et des plus douces à la sortie de la douche, on est quand même content de l’avoir avec soi.

Pour quoi : pour se sécher à la sortie de la douche pardi ! En guesthouse, en bivouac, ou même à la plage !

Expérience d’utilisation : ★★★☆☆
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Une trousse de toilette de voyage à crochet  


Lors de notre tour du monde, c’est dans cette trousse de toilette que nous avons transporté nos shampoings, savons, brosse à cheveux, brosses à dents, et autres dentifrice, crème hydratante, coupe-ongles et pince à épiler. Légère et très pratique, elle dispose de plusieurs compartiments pour organiser ses affaires, et peut être suspendue dans la douche grâce à son crochet des plus utiles quand il n’y a aucun support où poser ses affaires.

Pour quoi : pour transporter facilement ses produits pour la douche, et pouvoir les accrocher n’importe où

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Une trousse de toilette de voyage Deuter ultra-légère  

Cette trousse de toilette ultra-légère (vraiment, elle est aussi légère qu’une plume) est aussi très pratique avec ses différents compartiments. Pendant notre tour du monde, elle nous a servi de trousse à pharmacie, dans laquelle nous avions emporté paracétamol, spasfon, pansements et bandages, … À notre retour, pour notre nouveau départ en voyage au long cours, c’est la trousse que nous avons choisi de conserver comme trousse de toilette et de pharmacie combinée : avec l’expérience d’un long voyage, on s’est rendu compte qu’il y avait bien des choses dont on pouvait se passer, et se contenter ainsi d’une seule trousse pour tout mettre .

Pour quoi : pour transporter facilement ses produits pour la douche

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Un flacon de Vitamine B12 Veganicity 1000 ug 90 comprimés  

À deux, ce flacon nous tient pendant 10 mois à raison de 1 comprimé chacun par semaine. Quand on verra la fin du flacon, on profitera d’être de passage en France ou dans un pays occidental pour se réapprovisionner ! Un indispensable dans le backpack d’un voyageur végétarien ou vegan.

Pour quoi : pour rester en bonne santé et veiller à assurer un apport en B12 suffisant (pour en savoir plus sur l’utilité de la B12 pour les personnes faisant le choix d’exclure tout ou partie des produits d’origine animale, rendez-vous ici)

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Une coupe menstruelle OrganiCup  

Parmi toutes les coupes menstruelles que l’on trouve, maintenant que ce mode de protection féminine est plus connu, on ne sait plus laquelle choisir ! Eh bien voici celle que Caroline utilise depuis maintenant plus de 4 ans, et qu’elle peut ainsi vous recommander : la cup incolore en silicone de qualité médicale de chez OrganiCup. Vous pourrez choisir entre 2 tailles selon que vous avez déjà eu des enfants ou non, et la ranger dans son petit étui en coton naturel. Si vous n’êtes pas encore convaincue qu’il s’agit du meilleur mode de protection hygiénique pendant les règles, et surtout en voyage, lisez sans plus attendre notre article dédié au sujet.

Pour quoi : pour avoir une protection efficace pendant les règles, à la fois économique, écologique, et peu encombrante

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Un épilateur Braun Silk Epil  

Comment faire en tour du monde ou en voyage au long cours, pour rester bien épilée, et être prête à dégainer son maillot de bain à tout moment pour plonger dans l’eau transparente d’un lagon tropical, ou s’accorder un moment de détente dans un spa ? À moins d’être prête à dépenser une fortune dans des séances d’épilation chez l’esthéticienne, l’épilateur Braun Silk Epil est aussi efficace pour les jambes, que pour les aisselles, et le maillot, sans trop de souffrance (après 2-3 utilisations, et si on n’attend pas plus de 2 semaines de repousse). Si le mieux reste encore d’assumer sa pilosité, et de revendiquer son droit en tant que femme, de pouvoir rester au naturel sans que l’on nous regarde de travers, on n’est hélas pas encore toutes prêtes à passer le pas, surtout quand on est brune ! Alors en attendant que la révolution soit lancée, on peut faire confiance à cet épilateur, qui s’utilise même sous la douche, et dont l’autonomie permet de s’épiler complètement sans avoir à s’interrompre pour le mettre en charge.

Pour quoi : pour garder ses jambes, aisselles et maillot bien épilées en voyage, et pouvoir dégainer à tout moment short et maillot de bain

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★☆☆

Et aussi : un mini coupe-ongle, une pince à épiler, un petit miroir, une brosse à cheveux, deux mouchoirs en tissu lavable, des cotons-tiges, deux brosses à dents, du dentifrice, du shampoing, du savon, de la crème hydratante, de la crème solaire, de l’anti-moustique, du paracétamol, du spasfon et du gel antiseptique pour les mains

Informatique et photo

Un MacBook Air 13 pouces 128 Go Apple 

Pourquoi on préfère conserver notre MacBook Air 13“ durant nos voyages, plutôt que d’opter pour un mini laptop ? Parce qu’il reste très léger et très fin pour un 13“, parce que sa batterie tient encore super longtemps 6 ans après son achat, parce qu’il est fiable, solide, puissant, et parce qu’il a si bien vécu notre tour du monde qu’on a l’impression de l’avoir tout juste emporté pour une balade de santé ! C’est la clé de voûte de notre équipement informatique et multimédia : sans lui, nous ne pourrions obtenir la même qualité pour nos retouches photos (LightRoom), nos publications sur notre blog (WordPress) et nos réseaux sociaux, et pas de travail en freelance (QGis, InDesign, Illustrator).

Pour quoi : pour travailler à distance, accéder à internet, retoucher ses photos, skyper avec sa famille, et bien plus encore !

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★☆☆☆

Une housse pour MacBook Air 13 » Acme Made 

Notre MacBook Air n’aurait pas si bien vécu nos dix mois de tour du monde sans sa housse de protection qui réunit tous les critères d’une excellente housse de protection. Légère, solide, efficace, pratique, et discrète ! Seul bémol, on trouve son prix un peu abusé. Mais après une utilisation de plus de 6 ans, durant lesquels elle a été mise à rude épreuve, entre les petits coups de griffes et de crocs de notre petit chat, son rangement compressé dans notre backpack optimisé au millimètre près, et la poussière d’Amérique du Sud, on peut dire qu’il s’agit d’un très bon investissement.

Pour quoi : pour bien protéger son ordinateur et le ramener de voyage en un seul morceau

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Un iPad Mini 4 128 Go Apple 


Le iPad Mini 4 complète parfaitement notre ordinateur. Plutôt que d’avoir un ordi chacun, nous avons opté pour une tablette comme second appareil informatique. Plus léger que le MacBook Air, mais tout aussi efficace pour surfer sur le net, et pour rédiger nos articles et publications pour notre blog et nos réseaux sociaux quand il est associé à son petit clavier Bluetooth Logi, mais aussi pour nos missions de rédaction et traduction en freelance. Par ailleurs, il s’avère aussi très pratique dans les transports en commun : plus discret et portable que l’ordinateur, il nous permet de mettre à profit nos trajets parfois interminables en bus, en avion ou en train, pour avancer dans notre notre travail, ou regarder un petit film !

Pour quoi : pour travailler à distance, surfer sur le net, skyper avec sa famille, regarder des films dans les transports, et bien plus encore !

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Un clavier Bluetooth portable Logitech universel 


Associé au iPad Mini 4 (et à tout autre iPad ou tablette), ce petit clavier Bluetooth de chez Logi à tout d’un grand, le poids et l’encombrement en moins ! Il est très facile de le coupler en Bluetooth avec le iPad, et il suffit de le recharger en USB quand la batterie est vide. Après plusieurs semaines d’utilisation, on n’est d’ailleurs toujours pas capable de vous indiquer son autonomie, puisqu’on n’a encore jamais eu à le recharger. Ultra-fin, léger, agréable d’utilisation, et même waterproof, on le trouve même en 3 couleurs différentes. Il n’y a plus qu’à choisir le vôtre.

Pour quoi : pour rédiger facilement des textes sur sa tablette

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★☆☆

Un stylet universel Wacom Bamboo Stylus 

Vous vous demandez sans doute comment Caroline réalise tous ses dessins pendant nos voyages ? Eh bien le secret est rompu : c’est ce petit stylet Bamboo Stylus qui donne vie à sa créativité et à ses personnages. Il est un peu plus lourd que d’autres stylets similaires, mais sa pointe est plus fine, ce qui permet d’obtenir plus de précision avec une plus grande facilité. Il s’adapte à toutes les tablettes, y compris le iPad Mini 4, que Caroline utilise comme support, et il convient même aux écrans de smartphone, à condition qu’aucun film plastique ou sur-écran en verre n’y soit apposé.

Pour quoi : pour dessiner sur tablette ou sur téléphone

Expérience d’utilisation : ★★★★☆
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Un boîtier d’appareil photo Nikon D750  


Cet appareil photo est à Jairson ce que le précieux est à Golum. Ce serait une véritable torture s’il devait s’en séparer, surtout en voyage. C’est pourquoi il ne le quitte jamais. Il faut dire que c’est un excellent reflex, si ce n’est l’un des meilleurs, si tant est que l’on en maîtrise les réglages. Malgré son poids, qui pèse tout de suite un peu sur le dos d’un backpacker – le boîtier pèse à lui seul 1,2 kg – on le recommande sans hésitation à tous les passionnés de photographie, et à tous ceux qui souhaitent immortaliser leur voyage avec des photos de très haute qualité. Robuste, ergonomique, avec une grande autonomie de la batterie qui tient sans problème 5 à 7 jours en utilisation intensive (1000 photos par jour), c’est un investissement qui représente un certain coût, mais qui durera de longues années.

Pour quoi : pour faire de la photographie de niveau avancé au quotidien, et obtenir un rendu de haute qualité

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★☆☆☆☆

Un objectif Nikon AF-S Nikkor 35 mm f/1.4G  

Ce fut une épreuve, un dilemme cornélien, un vrai sacrifice, de devoir choisir un seul et unique objectif pour partir à l’autre bout du monde, mais avec cet objectif Nikkor 35 mm F1.4, Jairson a trouvé le parfait compromis. Polyvalent, il est très bien adapté à la photo de paysage, à la photo de rue et d’ambiance, aux portraits, et aux photos de près de plantes ou d’animaux et insectes pas trop craintifs. Avec une ouverture entre F2 et F8, sa qualité d’image est excellente, et le rendu des photos présente un beau piquet. Et tout comme le boîtier Nikon sur lequel il est fixé, il est tropicalisé, c’est-à-dire qu’il résiste à l’eau. Et on dit heureusement, vue son prix !

Pour quoi : pour faire de la photographie de niveau avancé au quotidien, et obtenir un rendu de haute qualité
Pour qui : uniquement pour les initiés, vu l’investissement considérable qu’il représente

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★☆☆
Encombrement : ★★★☆☆
Prix : ★☆☆☆☆

Une étui Manfrotto pour appareil photo reflex  


Après avoir investi une certaine somme dans son boîtier et son objectif, impossible de partir en voyage sans les protéger, et ce même s’ils sont bien robustes ! Grâce à cette pochette d’appareil photo Manfrotto, l’appareil photo de Jairson est revenu intact de notre tour du monde. Sans elle, pas sûr qu’il aurait survécu aux nombreux trajets en bus, en train, en avion, ainsi qu’à la poussière d’Amérique du Sud, et à l’humidité de l’Asie ou de la Nouvelle-Zélande. En plus d’être parfaitement adaptée à la taille de l’appareil, elle est très légère, solide, et facile à nettoyer. Sa sangle permet de le porter autour du cou, avec la possibilité d’en régler la longueur. Un indispensable si vous partez avec un reflex !

Pour quoi : pour protéger son reflex des chocs et d’une maladresse éventuelle

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Un trépied flexible tout terrain Joby GorillaPod 3K  

Toujours dans la série voyageur photographe vidéaste, le Gorilla Pod est un accessoire indispensable dans votre backpack, si vous avez l’intention de faire des photos de nuit, des timeslaps, ou des photos de vous-mêmes en mode retardateur ou en mode selfie. Le grand avantage de ce trépied, en comparaison d’un trépied classique, c’est qu’il est tout terrain ! Avec ses pieds que l’on peut tordre dans tous les sens, on peut le poser sur tout type de terrain, peu importe sa déclivité et sa régularité, mais aussi l’enrouler autour d’une branche, ou encore le fixer en haut d’une porte. Ses modes d’utilisation sont infinies ! En plus, il est compact, robuste, léger, et son niveau intégré permet de régler l’inclinaison de son appareil de façon à ce qu’il soit bien droit. Il en existe plusieurs tailles en fonction du type d’appareil que vous utilisez, mais pour un reflex, c’est le 3K qui est le plus adapté, et pour lequel nous avons opté.

Pour quoi : pour toujours garder son appareil photo stable et obtenir une excellente qualité de photo, surtout lorsque la luminosité est faible

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★★☆

Un lecteur de carte super rapide Kiwibird USB 3.0 pour cartes SD, micro SD, compact flash  

Le transfert de ses photos ou vidéos depuis un reflex ou une GoPro peut être particulièrement consommateur de temps et de batterie, lorsque l’on n’a pas d’autre choix que de brancher son appareil à son ordinateur pour procéder au transfert des fichiers. C’est pourquoi on s’est penché sur la recherche d’une solution à ce désagrément particulièrement source de frustration quand on n’a envie ni de passer tout son temps à attendre que toutes ses photos et vidéos aient fini de charger, ni de prier très fort pour que l’opération ne vide pas complètement ses batteries, surtout quand on se trouve en trek de plusieurs jours en pleine brousse sans moyen de se brancher nulle part. C’est de cette façon que nous avons déniché ce petit objet indispensable pour tout voyageur adepte de photo et vidéo : le lecteur de carte SD / Compact Flash / Micro SD !

Pour quoi : pour importer rapidement ses fichiers photos et vidéos sur son ordinateur, surtout pour ceux qui utilisent des cartes compact flash et micro SD

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★★

Deux disques durs externes Western Digital 2 To 

Comment stocker ses photos et vidéos en voyage ? Une grande question qui donne vie à des débats enflammés entre les adeptes du stockage en ligne et les adeptes du stockage sur disque dur. La plus sage décision consiste probablement à trouver le bon équilibre entre les deux méthodes. Pour autant, en ce qui nous concerne, nous ne stockons que sur ces disques durs Western Digital 2 To : c’est un peu de poids en plus dans le sac, et il y a toujours un risque de casse accidentelle, mais cela revient moins cher que de souscrire à un espace de stockage équivalent en ligne, sur lequel on n’est même pas toujours certains de pouvoir charger quoi que ce soit s’il nous est seulement possible d’accéder à une connexion wifi lentissime (ce qui est souvent le cas en voyage).

Pour quoi : pour stocker photos, vidéos, et autres fichiers précieux

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★☆
Encombrement : ★★★★☆
Prix : ★★★☆☆

Une mini Clé USB 3.1 SanDisk Ultra Fit 128 Go 130 Mo/s  

On a toujours besoin d’une clé USB en voyage. Pour stocker les documents administratifs importants que l’on a besoin de garder à proximité, ou que l’on pourrait avoir besoin de faire imprimer dans un cybercafé, tels que son billet tour du monde par exemple, la copie de son passeport, ou la fiche médicale de son assurance avant une consultation médicale que l’on souhaite se faire rembourser. C’est dans cette perspective que nous avons opté pour cette mini clé USB de 128 Go, qui présente l’avantage d’être à la fois rapide, peu consommatrice de la batterie de l’ordinateur, très peu encombrante, légère, et qui a surtout un excellent volume de stockage !

Pour quoi : pour stocker ses fichiers et les garder toujours à portée de main

Expérience d’utilisation : ★★★★★
Poids : ★★★★★
Encombrement : ★★★★★
Prix : ★★★★☆

Et aussi : une batterie de rechange pour l’appareil photo, un chargeur de batterie pour l’appareil photo, un iPhone 5S et son chargeur (qui sert aussi au iPad), un chargeur de MacBook, et une GoPro

Notre équipement de voyage
4.6 (91.76%) 17 votes