Dès notre arrivée en Indonésie, nous avons entrepris de nous trouver un petit chez nous afin d’apprécier la vie douce et agréable de Bali. Aussi, nous avons entrepris de louer une villa à Ubud, ainsi qu’un scooter, et cela pendant 2 semaines. Dans cet article pratique, on vous donne tous les détails de notre démarche afin de vous aider à faire de même lors de votre arrivée.

Où loger à Ubud ?

Premier conseil, ne logez pas dans Ubud même. Bien que les alentours de Ubud sont particulièrement charmants, le centre même de la ville est malheureusement beaucoup trop touristique, et il vous sera difficile de trouver une maison à louer. Vous y trouverez par contre pleins de guesthouses, et une foule de touristes achetant avec frénésie dans la flopée de boutiques de souvenirs.

Le mieux reste de s’éloigner de 2 ou 3 km de Ubud, pour se retrouver au beau milieu des rizières. Là, c’est le dépaysement assuré ! Nous logions pour notre part à Penestanan, qui se trouve à peine à 20 minutes à pied – ou 5 minutes en scooter – du centre de Ubud.

Comment s’y prendre pour dénicher une villa à louer à Ubud ?

Nous avons personnellement préféré éviter de réserver quoi que ce soit à l’avance, afin de trouver directement sur place un endroit qui nous plaise vraiment, mais aussi pour être en mesure de comparer les prix, et négocier. Pour commencer, nous avons pris nos deux premières nuits dans un petit homestay au sein même du village de Penestanan. De là, nous avons pris une journée entière pour nous balader dans les rizières, et nous aventurer partout où nous croisions des petits panneaux indiquant « House for rent », afin de connaître les prix et les disponibilités.

Malgré le très grand nombre de villas à louer dans le secteur, il faut bien admettre que nous sommes tombés sur énormément d’endroits déjà loués, sans disponibilité pour le lendemain. Pourtant, au début du mois d’avril, nous n’étions pas encore en haute saison. Cela n’a pas facilité notre recherche de villa à louer à Ubud, mais pourtant, nous pensons que ça reste la meilleure façon de procéder si vous n’êtes pas pressé et que vous avez à cœur de vous trouver un petit coin de paradis. À moins que vous connaissiez déjà le secteur, et que vous sachiez exactement à l’avance où est-ce que vous souhaitez loger. Auquel cas, vous trouverez des maisons à louer en fouillant sur Booking, ou bien sur Airbnb.

Quel prix pour louer une villa à Ubud ?

Évidemment, il y en a pour tous les prix, et pour tous les goûts. Selon que vous souhaitez avoir une piscine ou non, que vous souhaitez vous retrouver véritablement au cœur des rizières, ou avoir plusieurs chambres, le prix pourra bien entendu varier en conséquence. À noter que l’on appelle ça une villa sur place, mais il s’agit tout bonnement d’une petite maison !

Le moins cher que nous ayons trouvé : 3,000,000 Rp / mois (environ 180€), ou 1,500,000 Rp pour 2 semaines. Mais il s’agissait d’un petit appartement, à l’étage d’une maison au cœur du village de Penestanan, donc pas immédiatement au cœur des rizières, et sans piscine et sans climatisation, mais néanmoins avec une vue superbe sur le volcan au loin et sur les toits du village, une moustiquaire au dessus du lit, un ventilateur, et un joli balcon.

La vue depuis un appartement d’une maison à étage au coeur de Penestanan.

À l’inverse, pour une localisation idéale au cœur des rizières avec piscine partagée, il faudra compter au moins le double, aux alentours de 6,000,000 Rp / mois (environ 360€), ou 3,000,000 Rp pour 2 semaines, au minimum.

Après, si votre budget vous le permet, vous pouvez même trouver des locations incluant le petit déjeuner et des cours de yoga quotidiens, mais les prix sont bien entendu beaucoup plus conséquents.

Une résidence avec piscine est toujours appréciable avec la chaleur de Ubud … Mais nous avons préféré attendre de nous retrouver à Batur pour en profiter (sur la photo : homestay à Toya Bungkah)

Notre location : Chika Chika Villas

Pour notre part, nous avons loué une petite maison au sein de la résidence Chika Chika Villas, qui se trouve juste au sud de Penestanan. Composée de 3 petites maisons identiques, la résidence est calme, et se situe le long d’une route assez passante, mais néanmoins au cœur des rizières. Nous avions pour voisins un couple d’Italiens installés là depuis 3 ans (!), et la troisième maison est restée vide pendant tout notre séjour.

À seulement quelques pas de notre villa, le décor magnifique des rizières de Ubud

Nous n’avions pas de piscine, mais la résidence propose un service de sécurité 24h/24, et une intendante adorable qui s’occupe d’entretenir le jardin, de faire le ménage quotidiennement dans chaque maison, et qui nous a aussi consacré de son temps pour nous donner plusieurs fois un petit cours de cuisine, et nous enseigner aussi quelques mots très utiles en indonésien !

Notre maison se composait d’une chambre, une salle de bain, et une terrasse avec une petite cuisine extérieure. L’essentiel pour se sentir comme chez soi, avec tout le nécessaire pour se débrouiller.

  • Prix pour 2 semaines : 2,500,000 Rp – environ 150€ (initialement 3,000,000 Rp que nous avons négociés)
  • Inclus : ménage quotidien, sécurité 24h/24 (bien que cela n’était pas forcément nécessaire), wifi, électricité, climatisation, ventilateur, télévision (que nous n’avons toutefois jamais allumée)
  • Non inclus : la première bouteille de gaz et la première bouteille d’eau de 19L étaient offertes, mais nous avons dû payer les suivantes (20,000 Rp – 1,20€ la bouteille de gaz qui dure 4 à 5 jours seulement, et 20,000 Rp également la bouteille d’eau de 19L à installer sur la fontaine à eau fournie avec la maison), de même pour le papier toilette, les deux premiers rouleaux étaient fournis, mais nous avons dû acheter les suivants
  • Ce que nous avons aimé : pouvoir y être au calme, en retrait de l’agitation du centre de Ubud, le jardin généreusement rempli de belles plantes tropicales, la proximité aux rizières pour pouvoir s’y balader à pied tranquillement, la gentillesse de notre intendante Ibu Djaro, et la possibilité d’aller faire nos courses pour vraiment pas cher au marché de Sayan à 8 minutes en scooter (il y avait aussi 2 supermarchés pour compléter si besoin à 5 minutes en scooter avec le CocoMarket et le Pepito de Singakerta)
  • Ce que nous avons moins aimé : l’impression d’avoir une petite fuite de gaz dans la cuisine, qui vidait probablement 3 fois plus vite notre bouteille de gaz, une petite odeur d’humidité dans la chambre à notre arrivée, mais qui est vite partie car nous pouvions vivre avec la porte-fenêtre ouverte en permanence

Réserver auprès de Chika Chika Villas
Si vous souhaitez contacter le propriétaire pour obtenir plus d’informations ou réserver (il parle anglais), voici son numéro, joignable gratuitement via message ou appel WhatsApp : +62 821 4497 8559.

Comment louer un scooter à Ubud ?

Nous avons loué un joli petit scooter Honda Scoopy beige au look très rétro qu’on adore ! Nous n’avons pas eu à le chercher, puisque c’est le propriétaire de la maison que nous avons louée, qui nous a proposé dès notre arrivée, d’appeler le loueur Bella Scooters afin qu’il nous apporte directement un scooter. Nous n’avions ainsi pas forcément regardé les prix au préalable, et nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. En voyant le scooter qui correspondait parfaitement à nos attentes, nous avons donc immédiatement accepté leur proposition à 700,000 Rp pour 2 semaines (environ 41€), en négociant tout de même à 600,000 Rp (environ 35€).

Notre petit scooter Honda Scoopy

Toutefois, après quelques recherches sur internet, et sur place, nous nous sommes aperçus qu’il est possible de trouver deux fois moins cher ! À Penestanan, un loueur de scooters proposait 600,000 Rp (environ 35€), mais pour le mois. Ses scooters étaient cependant moins récents, cela joue aussi sur le prix évidemment.

Ubud et Penestanan regorgent de loueurs de scooters, alors si vous n’êtes pas pressés, le mieux reste probablement d’aller glaner les prix à plusieurs endroits, et de négocier. Plus vous louez longtemps, moins le prix à la journée sera élevé ! À noter que si vous louez à la journée, les prix tournent davantage autour de 50,000 à 75,000 Rp par jours (environ 2,90€ à 4,50€).

Comment se passe la conduite à Bali quand on est en scooter ?

La première chose dont vous vous apercevrez immédiatement – et qu’il ne faudra pas oublier : à Bali, on roule à gauche, comme en Angleterre ! Pas d’inquiétude, il suffit de 5 minutes pour s’habituer.

Ensuite, une fois dans la circulation, bien que les règles de conduite soient un peu plus souples que chez nous on va dire, les Indonésiens conduisent tout de même prudemment. Les voitures ont tendance à rouler en plein milieu de la route, mais se rabattent quand un scooter ou une voiture arrive en face. Surveillez bien vos rétros régulièrement, car les scooters peuvent doubler aussi bien sur la droite, que sur la gauche. Mais généralement, il est d’usage de prévenir quand on double, avec un petit coup de klaxon. Le mieux reste de se positionner sur la gauche de la chaussée, mais pas trop, car le bord de la chaussée fait souvent office de voie d’insertion pour les scooters dès qu’il y a une intersection.

Globalement, il faut faire attention évidemment, mais la circulation n’est pas chaotique comme ailleurs en Asie. Nous ne sommes pas experts en conduite de scooter (c’est la 3ème fois que nous en louons un en Asie), et nous nous en sortons très bien ! Cela n’empêche qu’il faut rester prudent sur la route, veiller à porter un casque tout le temps, bien que beaucoup de locaux et de touristes négligent de le faire, et de souscrire à une bonne assurance qui couvre correctement tous les incidents qui pourraient survenir en scooter.

Nous avons opté pour la formule Cap Aventure auprès de Chapka Assurances . Pour plus de détails, consultez notre article dédié : Pourquoi choisir une assurance quand on voyage ?

En ce qui concerne l’essence, vous trouverez des points de ravitaillement absolument partout. Beaucoup de petites boutiques vendent de l’essence, et on les repère facilement avec leurs jerricans remplis de carburants jaune ou bleu. Nous avons pris le carburant jaune, pour seulement 10,000 Rp le litre (environ 0,60€). Autant dire que nous ne nous sommes pas ruinés en essence !

Petit arrêt pour faire le plein à la station essence locale !

Depuis Ubud, qui est un point assez central de Bali, vous pourrez partir explorer les environs assez facilement avec votre scooter, et en totale autonomie. Par exemple, vous trouverez les rizières en terrasse de Tegalagang à une vingtaine de minutes en scooter, ou celles de Jatiluwih à environ 1h45. Vous trouverez autrement sans difficulté des agences ou des taxis qui vous proposeront de visiter tous les points d’intérêt à proximité en tour organisé, mais cela vous coûtera forcément plus cher, et vous risquez de vous retrouverez à le faire au pas de course … Quoi de mieux que la liberté offerte par le scooter ?

Un article sur les endroits sympas à visiter aux alentours d’Ubud est en préparation pour plus de détails …

Louer une villa et un scooter à Ubud
4.7 (94.29%) 14 votes

A propos de l’auteur Caroline & Jairson

À deux, nous parcourons le monde, motivés par notre passion pour le trek, la photographie, et les découvertes culinaires en voyage. Notre objectif : partager avec vous nos expériences autour du globe, pour vous aider à organiser votre prochain départ et vous montrer que le voyage est accessible à tous !

Laisser un commentaire