Il est toujours possible de partir en trek avec des provisions efficaces pour des repas simples, et surtout vegan. Si vous avez besoin d’inspiration pour savoir quoi emporter dans votre sac, ce guide pratique est fait pour vous. Et si vous avez encore des gens autour de vous qui vivent au Moyen-Âge, et qui pensent qu’on ne peut pas envisager un trek sans un sandwich au saucisson, ni faire des treks de folie quand on est vegan, envoyez-les sur notre blog illico !

En fonction du pays où l’on se trouve, il n’est pas toujours aussi aisé de préparer ses provisions de nourriture avant de partir en trek en complète autonomie sur plusieurs jours. Si l’on peut toujours trouver un peu les mêmes types de produits dans la plupart des pays occidentaux, nos repères sont forcément bousculés en Asie par exemple, où il n’est parfois pas possible de trouver de supermarchés. Pourtant, le choix de ses provisions pour un trek est une étape à ne pas négliger ! Il est indispensable en effet de prévoir une nourriture qui soit non seulement énergétique pour tenir l’effort pendant plusieurs jours, mais qui se conserve également sans problème en dehors du frigo, et qui soit efficace en terme de poids dans le sac. Bien que les provisions diminuent nécessairement à mesure qu’on les consomme durant son trek, pas question de se charger inutilement avec des aliments volumineux et lourds présentant un faible apport énergétique !

Sur le même sujet : Lire aussi notre article 7 raisons de choisir le Langtang pour un trek au Népal

Pour avoir fait l’exercice plusieurs fois sur différents continents, on a heureusement quelques idées à vous donner, afin de vous aider à préparer votre backpack avant un départ en trek. Alors qu’est-ce que l’on emporte dans son sac pour un trek, quand on est vegan ?

Infos pratiques
L’idéal globalement, c’est de miser sur les graines (amandes, cacahuètes, noix, …), qui ont un très grand apport énergétique, mais aussi sur les plats déshydratés qui demandent juste un peu d’eau pour être préparés facilement et rapidement avec un réchaud (nouilles chinoises, soupes en sachets, …). En effet, il est souvent très facile de se ravitailler en eau pendant un trek.

Petit déjeuner vegan en trek

Le petit déjeuner est un moment important de la journée pour un trekkeur. Il doit lui apporter suffisamment d’énergie pour tenir la matinée, sans pour autant être trop lourd et lui peser dans l’estomac, alors qu’il commence ses premiers kilomètres de la journée. Mais surtout, il doit être réconfortant et lui donner le sourire au réveil !

Quel type ? Quoi exactement ? Où en trouver ?
Un truc consistant
du muesli avec de l’eau
partout sauf en Asie
du pain avec du beurre de cacahuète ou autre pâte à tartiner énergétique ou de la confiture
partout dans le monde
un mix de graines et fruits secs (amandes, noix, cacahuètes, pécan, bananes et coco séchées …)
partout dans le monde
des barres de céréales
partout dans le monde
un cake aux fruits confits
partout sauf en Asie
Un truc frais et fruité
des compotes
partout sauf en Asie
des abricots secs uniquement dans les pays occidentaux
Une boisson chaude du café soluble ou du thé en sachets
partout dans le monde

Sur le même sujet : Lire aussi notre article 7 jours de trek en autonomie sur le Skye Trail en quelques conseils pratiques

Repas du midi – déjeuner vegan en trek

Selon l’endroit où l’on réalise son trek, et selon la météo, on pourra envisager une bonne pause déj’ réconfortante au soleil, ou se contenter au contraire d’un break rapide pour ne pas geler sur place, brassé par un vent glacial. Les suggestions que l’on vous donne ici peuvent répondre à différents types de situations, avec un temps de préparation plus ou moins rapide, et ne requérant pas nécessairement l’utilisation d’un réchaud.

Quel type ? Quoi exactement ? Où en trouver ?
Un plat consistant
des pâtes rapides à cuire (vermicelles, coquillettes) au ketchup ou autre sauce en tube ou bocal (concentré de tomates, pesto)
partout sauf en Asie
du riz préparé et précuit en sachets
partout sauf en Asie
de la semoule préparée et précuite en sachets
partout sauf en Asie
de la purée en sachet
partout sauf en Asie
des pommes de terre cuites sous vide ou en conserve
partout sauf en Asie
du pain avec du houmous, de l’avocat écrasé, ou autre tartinable végétal (ou avec du fromage si vous êtes seulement végétarien)
partout dans le monde
des nouilles chinoises
partout dans le monde
Une petite touche sucrée pour finir tout ce qui est dans la partie encas
IMG_85305
Par exemple, voici pour nous deux, toute notre nourriture pour 1 semaine de trek en complète autonomie en Ecosse

Encas vegan en trek

Après une ascension bien corsée, on est toujours heureux de pouvoir faire une petite pause agrémentée d’un encas réconfortant en guise de récompense bien méritée ! Mais comme on parle bien d’une petite pause rapide, il faut évidemment que ça reste un encas facile à transporter et rapide à sortir de son sac. Pas question ici de sortir le réchaud et la popote.

Quel type ? Quoi exactement ? Où en trouver ?
Un petit encas facile à sortir du sac
des barres de céréales
partout dans le monde
des barres chocolatées (si vous êtes seulement végétarien, un snickers ou un kitkat est toujours efficace)
partout dans le monde
du chocolat (ou du nougat si vous êtes seulement végétarien)
uniquement dans les pays occidentaux
un mix de graines et fruits secs (amandes, noix, cacahuètes, pécan, bananes et coco séchées …)
partout dans le monde
des biscuits riches en protéines
partout dans le monde
du pain avec du beurre de cacahuète ou autre pâte à tartiner énergétique ou de la confiture
partout dans le monde

Sur le même sujet : Lire aussi notre article De Katumba à Jenolan Caves, 3 jours de trek dans les Blue Mountains

Repas du soir – dîner vegan en trek

Pour terminer la journée en trek, le mieux c’est de finir avec un repas bien chaud et léger. Selon où vous vous trouvez, attention cependant à ne pas boire avec excès avant d’aller vous coucher (oui, je parle bien de boire de l’eau !), ou bien vous risquez de le regretter quand vous devrez sortir de votre sac de couchage en plein milieu de la nuit pour aller pisser, parfois en bravant le froid glacial de la nuit (surtout si vous bivouaquez sur le Trek W à la fin de l’automne en Patagonie …) ! Parfois, il est préférable d’oublier la petite camomille nuit tranquille d’avant dodo.

Quel type ? Quoi exactement ? Où en trouver ?
Un petit plat chaud et léger
des soupes en sachets
partout dans le monde
des nouilles chinoises en soupe
partout dans le monde

Avec toutes ces idées de nourriture vegan ou végétarienne efficace en trek, vous devriez maintenant vous en sortir pour préparer votre backpack ! Si vous avez d’autres bonnes idées, n’hésitez pas à nous le faire savoir, on est toujours preneurs aussi de bons conseils.

Manger vegan en trek, des possibilités simples et efficaces
Une bonne note, ça fait toujours plaisir !

A propos de l’auteur Caroline & Jairson

À deux, nous parcourons le monde, motivés par notre passion pour le trek, la photographie, et les découvertes culinaires en voyage. Notre objectif : partager avec vous nos expériences autour du globe, pour vous aider à organiser votre prochain départ et vous montrer que le voyage est accessible à tous !

(2 commentaires)

  1. Merci pour les conseils, c’est clair que la solution des cacahuètes, pistaches ou des chips comme en-cas quand on a un petit creux, c’est facile a trouver partout dans le monde et ça fait plaisir !
    Par contre, malheureusement du houmous ce n’est pas toujours si évident à trouver partout dans le monde, et le guacamole là même limite mission impossible. #teamguacamole :D Heureusement ce sont des préparations qu’il est possible de faire soi-même dans le pire des cas :)

    1. Aaah effectivement, quel dommage de ne pas pouvoir trouver de guacamole partout, ce serait le rêve n’est-ce pas !! Même en Amérique du Sud, on n’en pas trouvé du tout fait à acheter. Mais en fait, c’est normal, puisque là-bas, on ne l’envisage pas autrement que fait maison ;-) Et comme c’est très facile de trouver des avocats dans les marchés, on peut s’en donner à coeur joie ! D’ailleurs, juste de l’avocat écrasé, c’est parfait aussi, ils sont tellement bons tels quels qu’on les apprécie sans avoir à les préparer. Et c’est pour cela que l’on a bien précisé dans nos suggestions « avocat écrasé » et non pas guacamole. Que ce soit en Amérique du Sud ou en Asie, et dans les pays occidentaux aussi, c’est donc une option envisageable. Après, tout autre tartinable végétal peut faire l’affaire – le houmous, mais pas que :-)

Laisser un commentaire