Nous vous donnons ici 7 bonnes raisons de choisir le Langtang pour vos prochains treks au Népal. Si internet foisonne d’articles sur la renommée de l’Everest ou des Annapurnas, on trouve en revanche peu d’infos sur le Langtang. Pourtant, c’est une région qui réunit tous les atouts pour une expérience de trek inoubliable dans l’Himalaya.

1. Le Parc National du Langtang est facile d’accès depuis Katmandou

Une journée de bus suffit pour rejoindre le Langtang depuis la capitale. Il faut en effet compter environ 8h de trajet pour effectuer les 150 km qui séparent Katmandou de Syabrubensi. Cela peut paraître long pour une si courte distance, mais la route est sinueuse, et dans le même piteux état que le bus … Ahah! Une aventure que l’on n’est pas prêt d’oublier, pour 600 roupies /pers. seulement ! Et pour ceux qui préfèrent ne pas renouveler l’expérience pour retourner à Katmandou, un retour à pied est possible en 4 jours de marche depuis Syabrubensi !

Infos pratiques
Ville centrale du Langtang : Syabrubensi
Distance depuis Katmandou : 150 km
Durée du trajet depuis Katmandou : 8h en bus / 4 jours à pied

2. Il est possible d’y effectuer des treks tout au long de l’année, même en automne et en hiver

Cassons le mythe de l’hiver polaire d’emblée : non, vous ne serez pas enseveli sous la neige par -30°C en hiver. C’est tout bonnement faux ! Nous sommes arrivés à Syabrubensi le 19 décembre 2017, et on peut vous dire qu’il y faisait bien moins froid qu’à Lyon d’où nous sommes partis 3 jours plus tôt ! Syabrubensi se trouvant à 1460 m d’altitude seulement, les locaux nous ont même confirmé qu’il n’y neige absolument jamais. Les treks qui en partent peuvent néanmoins monter jusqu’à un peu plus de 4000 m, comme à Kyanjin Gompa (voire 5000 m d’altitude pour l’ascension de sommets). Aussi, à mesure que l’on grimpe, la température se rafraîchit un peu, mais vraiment rien d’insurmontable, en tout cas fin décembre – début janvier. Et s’il fait plus frais la nuit, il peut toujours faire très chaud la journée avec le soleil qui tape particulièrement en altitude. A 3700 m, on nous a par ailleurs indiqué qu’il peut éventuellement neiger un peu à partir de janvier – février, mais rien de bien méchant non plus. Il est toujours possible d’y faire des treks en se couvrant bien.

Infos pratiques
Notre estimation de la température moyenne ressentie en journée en décembre :
à Syabrubensi : 15-18°C / à Kyanjin Gompa : 10-12°C

3. Il y a des itinéraires de treks pour s’occuper pendant 2 à 3 bonnes semaines minimum

Depuis Syabrubensi (1460 m), de nombreux itinéraires de treks sont possibles à travers des paysages magnifiques, et notamment, pour n’en citer que quelques-uns :

  • le Langtang Trail, qui va jusqu’à Kyanjin Gompa (3730 m) : comptez 3 jours pour l’aller, et 2 jours pour le retour (il s’agit d’un aller-retour, et non pas d’une boucle)
  • le trek des lacs de Gosainkund (4300m) : comptez 3 jours en partant de Syabrubensi et avec un retour à Dhunche, où il est possible de reprendre le bus, soit pour Katmandou, soit pour retourner à Syabrubensi
  • la Vallée Glaciaire de Langshisa, accessible en trek à la journée depuis Kyanjin Gompa
  • l’ascension du Tsergo Ri (4984 m), ou encore du Yala Peak (5500 m), accessibles en trek à la journée depuis Kyanjin Gompa

Sur le même sujet : planifiez vos prochains treks au Népal grâce à tous nos guides trek et leurs infos pratiques pour vous organiser !

4. Il est très facile d’y trekker léger, grâce aux nombreux petits villages où l’on trouve de quoi manger et se loger

Tous les itinéraires de treks sont ponctués de petits villages, où il est toujours possible de manger tout au long de la journée, mais aussi de trouver une chambre en lodge pour dormir au chaud, et même de quoi prendre une douche chaude ! Avec tout ce confort, c’est presque de la triche pour tout trekkeur ayant déjà expérimenté le trek en autonomie complète et bivouac sur plusieurs jours ! Ahah ! Les habitants du Langtang sont en plus extrêmement gentils et accueillants, et les repas qu’ils proposent sont vraiment très copieux, et bon marché. Evidemment, plus on monte en altitude, plus les prix des repas augmentent également, mais cela reste toujours bien moins cher qu’en Europe. De plus, un super bon plan voyage à noter : les habitants proposent l’hébergement gratuit, du moment que vous leur payez vos repas, en prenant le dîner et le petit déjeuner chez eux. Une bonne nouvelle pour votre budget voyage, mais aussi pour votre équipement, puisqu’il n’est ainsi pas utile de trimballer sa nourriture dans son backpack, ni son sac de couchage, sa tente, et autre réchaud. Et même en hiver, nous n’avons pas eu besoin de nos sacs de couchage, les couvertures épaisses et lourdes qu’ils fournissent étant largement suffisantes pour avoir bien chaud la nuit.

Infos pratiques
Prix moyen d’un repas /pers. dans le Langtang : 300 roupies (2,35€)
Prix moyen d’une nuit en lodge dans le Langtang : gratuit

5. Les treks y sont particulièrement accessibles, et peuvent être effectués sans guide, en toute autonomie

Pour profiter des treks dans le Langtang, il faut être prêt à gagner en altitude assez vite. A titre d’exemple, le Langtang Trail donne l’occasion de réaliser près de 2300 m de dénivelé positif en 3 jours. Toutefois, la plupart des treks restent très accessibles, si tant est que l’on n’est pas sujet au mal aigü des montagnes, qui peut se faire ressentir passé une certaine altitude. De plus, les sentiers sont très bien indiqués, et il est possible de trouver des cartes de type cartes IGN à Syabrubensi, afin de prendre connaissance de toutes les possiblités de balades qu’offre la région. Nous avions pu consulter une carte au “Namaste Hotel” où nous logions pour la nuit, et la prendre en photo pour la consulter sur nos téléphones au cours de notre exploration du Langtang. Il est ainsi vraiment très facile de se débrouiller seul, sans guide, et d’économiser ainsi pas mal sur son budget ! De plus, si l’on a des doutes en chemin sur la bonne direction à prendre, on croise très régulièrement des villages, environ toutes les deux heures, où les habitants sont toujours ravis de nous indiquer la route sans même que l’on ait à demander. Et puisque la région est habitée, les sentiers sont aussi empruntés par les locaux, qui ravitaillent les petits villages en nourriture, le tout porté par des petits cortèges de mules bien chargés. Impossible donc, de se retrouver complètement perdu quelque part !

Infos pratiques
Télécharger la carte topographique en HD du Langtang

6. Le Langtang a besoin que le tourisme reprenne pour se relever du tremblement de terre de 2015

Le Langtang est en effet la région qui a été la plus touchée au Népal lors du dramatique séisme du 25 avril 2015. Depuis, les trekkeurs se font plus rares, préférant les Annapurnas ou la région de l’Everest. Pourtant le Langtang a toujours de superbes paysages à offrir. Les sentiers y ont été parfaitement remis en état depuis, et les minuscules villages disposent de tout le nécessaire et même davantage, pour accueillir les trekkeurs. Bien entendu, on peut malgré tout constater les dégâts causés par le tremblement de terre, sur certaines portions des sentiers, où l’on rencontre parfois les ruines de maisons qui ont été détruites, ou bien des éboulements qui restent cependant aisément franchissables. Le tourisme y est essentiel pour les habitants, qui reconstruisent petit à petit ce qui a été détruit, et qui accueillent ainsi avec joie les trekkeurs.

Sur le même sujet : Organiser votre voyage – Infos pratiques pour visiter le Langtang

7. Le Langtang étant moins touristique, il est encore possible d’en profiter presque seul

Un argument peut-être un peu paradoxal avec le précédent, mais malgré tout, cela reste un atout pour la région d’être pour le moment moins touristique que les Annapurnas ou l’Everest. En effet, on y est presque seul, particulièrement en hiver ! Et quand on aime profiter paisiblement de la nature sans être entouré par une foule d’autres randonneurs, c’est bien appréciable. De plus, d’après quelques rares trekkeurs croisés sur notre chemin qui avaient aussi fait l’expérience des Annapurnas, les paysages et l’ambiance tibétaine du Langtang sont apparemment encore plus magiques ! En tout cas, nous, on a effectivement adoré !

Si vous étiez encore hésitant sur la région à choisir pour votre prochain trek au Népal, on espère que cet article vous aura convaincu que le Langtang et ses nombreux atouts en font une excellente destination, et un très bon plan voyage !

7 raisons de choisir le Langtang pour un trek au Népal
5 (100%) 1 vote

A propos de l’auteur Caroline & Jairson

À deux, nous parcourons le monde, motivés par notre passion pour le trek, la photographie, et les découvertes culinaires en voyage. Notre objectif : partager avec vous nos expériences autour du globe, pour vous aider à organiser votre prochain départ et vous montrer que le voyage est accessible à tous !

(2 commentaires)

    1. Nous sommes tout ouï :-) ! Si tu préfères, tu peux nous envoyer ton message via notre page de contact, comme tu préfères. On reste en tout cas dispo pour te répondre.

Laisser un commentaire