En fonction des destinations que vous comptez traverser, vous aurez à vous poser la question des vaccins à effectuer avant votre départ. Si très peu de vaccins sont obligatoires pour un tour du monde, certains font pourtant l’objet de fortes recommandations. Pour vous aider à vous y retrouver, nous vous faisons part de notre propre expérience.

Au regard du parcours que nous avons prévu, seul un vaccin est obligatoire : celui contre la fièvre jaune. Ce sont les USA qui l’exigent pour toutes les personnes ayant séjourné au préalable dans un pays d’Amérique du Sud, ce qui sera notre cas.

Infos pratiques
C’est toujours mieux d’être dans les règles, histoire de ne pas se retrouver bloqué aux frontières pour des détails administratifs. Toutefois, notez que l’on ne nous a jamais demandé de prouver quoi que ce soit concernant nos vaccins, ni jamais reçu aucune question en matière de vaccination.

Mais si aucun autre vaccin ne s’avère obligatoire pour notre voyage, nous avons quand même décidé d’en faire deux autres recommandés pour les globe-trotters :

Vaccins

Voie de transmission

Pays à risque sur notre trajet

Nombre d’injections

Durée d’efficacité

Prix / personne

Fièvre Jaune

Moustiques

Pérou et Bolivie (forêt amazonienne)

1

10 ans

65 €

Hépatite B

[en programme accéléré]

Sang (et relations sexuelles)

Inde, Birmanie, Viet-Nam, Chine, et Pérou et Bolivie (forêt amazonienne)

3 + 1 rappel après 6 mois à 1 an

A vie

55 € (dont 22 € remboursés par la Sécurité Sociale)

Tiavax

[vaccin unique pour hépatite A + typhoïde]

Ingestion d’eau ou d’aliments contaminés

Pays à l’hygiène limitée : Inde, Birmanie, Viet-Nam en particulier

1

3 ans

93 €

Prix total / personne      

213 € + 25 € de consultation (soit 238€ /personne)

Au total, notre budget vaccins s’élève donc à 238€ par personne. Ce qui est déjà assez conséquent !

Certains décident en plus de se faire vacciner contre la rage et contre l’encéphalite japonaise. Ces vaccins sont très coûteux (près de 200€ rien que pour l’encéphalite japonaise et 120€ pour la rage !), et ne sont pas forcément indispensables. Notamment, l’encéphalite japonaise est transmise par les moustiques dans les pays d’Asie du Sud-Est, surtout en période de mousson. Or, d’une part on ne sera pas en Asie du Sud-Est pendant la période de mousson, et d’autre part on compte se protéger contre les moustiques de toute manière puisqu’ils véhiculent d’autres maladies (la dengue notamment, pour laquelle aucun vaccin n’existe).

Infos pratiques
Même avec une bonne protection contre les moustiques, dans la pratique, il est presque impossible d’échapper complètement aux piqûres, à moins d’être vraiment le plus discipliné et méticuleux possible dans l’application quotidienne de son répulsif …

Et puis pour la rage, le vaccin n’immunise pas, de toute façon, contre la maladie. En cas de contamination, il donne seulement deux ou trois jours de délai en plus pour atteindre un centre antirabique et y recevoir les soins nécessaires, et permet aussi de réduire le temps de traitement. Dans tous les cas, la maladie doit être soignée et présente les mêmes risques. Aussi, on préfère se passer de la vaccination, et on prendra toutes les précautions nécessaires pour ne pas se faire croquer par chiens, chats et singes (même si ça risque d’être difficile de ne pas craquer pour aller les caresser) …

Sur le même sujet : Lire aussi notre article Passeports et visas

Nous avons reçu toutes ces vaccinations au centre ISBA Santé Prévention de Lyon, situé 7 rue Jean-Marie Chavant dans le 7ème arrondissement (métro Saxe Gambetta). Je pense que les prix pratiqués n’y sont pas les moins chers, et l’accueil pourrait être bien meilleur. Ne comptez pas y recevoir des conseils très avancés, et pensez à demander le détail de ce que vous payez. Pour nos choix de vaccins, nous nous sommes appuyés uniquement sur les recherches que nous avions fait sur internet (OMS, routard, blogs). Les recommandations du médecin étaient cohérentes avec les résultats de nos recherches, mais celui-ci nous encourageait également à nous faire vacciner contre la rage et l’encéphalite japonaise, et à faire nos rappels ROR et DTP. Nous ne connaissions rien de cet établissement et avons décidé de nous y rendre pour nos vaccins pour sa proximité à notre domicile. En définitive, on ne recommande pas chaudement ce centre, sans pour autant le déconseiller non plus : allez-y si vous n’avez pas besoin de conseils, et savez quels vaccins vous voulez recevoir.
Enfin, à noter que lors de notre première consultation, nous avons reçu un carnet de vaccination international, le fameux petit livret jaune de la photo, dans lequel tous nos vaccins sont référencés. On devra avoir ce document sur nous pendant notre voyage pour preuve de nos vaccinations.

Infos pratiques
Nous avons conservé ce petit carnet de vaccination, mais il ne nous a jamais été réclamé par aucune autorité aux frontières ni ailleurs. Dans le doute, il vaut mieux toutefois le garder avec soi.

Quels vaccins pour un tour du monde ?
Une bonne note, ça fait toujours plaisir !

A propos de l’auteur Caroline & Jairson

À deux, nous parcourons le monde, motivés par notre passion pour le trek, la photographie, et les découvertes culinaires en voyage. Notre objectif : partager avec vous nos expériences autour du globe, pour vous aider à organiser votre prochain départ et vous montrer que le voyage est accessible à tous !

Laisser un commentaire